[CIR] Le ministère de la recherche (MESRI) publie les statistiques 2015 et 2016 du CIR

Cela faisait trois ans que le ministère n’avait pas mis à jour cette section. C’est désormais chose faite, avec la communication des métriques sur les CIR 2015 et 2016.

Nous vous proposons ci-dessous une synthèse des principaux indicateurs du CIR 2016.

Le CIR semble atteindre sa vitesse de croisière, avec une créance de 6,3 milliards d’euros (+100 millions d’euros par rapport à 2015).

Il est à noter que le CIR recherche représente 96 % de la créance (6,1 Mds €) pour 18 000 entreprises ; le CIR innovation 3 % de la créance (185 M €) pour 6 700 déclarants ; et le CIR collection moins de 1 % de la créance (52 M€) pour 1 100 déclarants.

Enfin, on note une baisse du nombre de déclarants (-1 000, soit -3,8 %).

Si la créance moyenne pour les grandes entreprises est inférieure à leurs dépenses déclarées moyennes, cela est dû au fait qu’au-delà de 100 millions d’euros de CIR déclarés par entité, le taux du CIR n’est plus de 30 % mais de 5%.

Les PME constituent donc légèrement plus de 80 % des bénéficiaires du CIR, mais comptent pour 25 % des dépenses déclarées et de la créance de CIR. De même pour les ETI, qui représentent un peu plus de 15 % des bénéficiaires.

La distribution sectorielle des sociétés déclarant du CIR recherche ou du crédit impôt innovation n’est clairement pas la même.

Dans le détail, les sociétés manufacturières déclarant du CIR recherche appartiennent aux principaux secteurs suivants :

Les dépenses de personnel représentent sans surprise la moitié des dépenses déclarées. Cette part monte à 80 % si l’on intègre les frais de fonctionnement qui leur sont attachés.

Quant aux opérations externalisées, second poste de dépenses, les opérations réalisées par des prestataires privés agréés composent 7,4 % des dépenses déclarées , et celles sous-traitées à des organismes publics 4,4 % (montants facturés doublés).

Quant à la répartition régionale des sociétés déclarant du CIR, celle-ci est très concentrée. Les cinq premières régions représentent 88,5 % de la créance, l’Ile de France à elle seule 65,6 %.

Le top5 est le suivant :

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *