[Subvention] L’intelligence artificielle au centre du plan d’actions du Conseil de l’Innovation

Démarré le 18 juillet dernier, le Conseil de l’Innovation est une instance de pilotage stratégique qui orientera l’action du Gouvernement pour ce qui concerne le soutien à l’innovatiion.

Le conseil de l’innovation est composé du ministre de la Transition écologique et solidaire, de la ministre des Armées, du secrétaire d’État au Numérique et du ministre de l’Action et des Comptes publics. Bpifrance et l’agence nationale de la recherche (ANR), en tant qu’opérateurs de dispositifs de soutien à l’innovation, assistent aussi aux réunions du conseil de l’innovation. Un board d’experts est également mis en place, incluant des entités telles que l’INRIA, Air Liquide ou l’incubateur parisien Agoranov.

La séance inaugurale a permis au Conseil de présenter son plan d’actions, décliné en 3 priorités.

1.) Soutenir l’innovation de rupture

Pour cela le Conseil proposera de se focaliser sur des « grand défis » sociétaux à fort impact. Les deux premiers défis retenus sont « comment améliorer les diagnostics médicaux par l’intelligence artificielle » et « comment sécuriser, certifier et fiabiliser les systèmes qui ont recours à l’intelligence artificielle ? »

Environs 100 M€ du Fonds pour l’Innovation et l’Industrie (FII) seront dédiés, sur 3 ans, à des sujets touchant l’intelligence artificielle.

Ce soutien à l’innovation de rupture passera aussi par le plan « deep tech » opéré par Bpifrance et avec notamment une enveloppe de 70 M€ par an pour soutenir les start-ups les plus prometteuses.

2.) Simplifier les paysage des aides à l’innovation

Le Conseil travaillera à une meilleure synergie et articulation entre les différents fonds et échellons (allant du niveau régional au niveau européen). Aucune mesure concrète n’est pour l’instant annoncée. La sortie prochaine d’un nouvelle appel du FUI semble par contre officialisé.

3.) Accélérer la croissance des entreprises par l’innovation

Pour cela le Conseil de l’Innovation compte, entre autres, fortement s’appuyer sur la loi PACTE (modernisation de l’épargne retraite et des fonds Eurocroissance pour irriguer les entreprises innovantes via par exemple des fonds d’amorçage du PIA 3).

Le Conseil national de l’Industrie sera réorganisé pour accélérer la transition vers l’Industrie du Futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *