[CIR] Jeunes docteurs et licenciement : bénéfice de l’avantage pour l’entreprise qui le réembauche, sous condition

Dans la mise à jour du 5 décembre 2018, l’administration fiscale donne une précision quant à l’éligibilité d’un « jeune docteur » embauché sans période d’essai dans la société A, et licencié 7 mois après.

L’administration, dans la continuité des précédentes mentions sur les cas particuliers liés au statut « jeune docteur » (cf. cas des arrêts maladie ou maternité par exemple) précise accepter que l’embauche de la personne dans une société B donne droit aux bénéfices du « jeune docteur » pour la société, le licenciement précédent étant intervenu dans les 8 mois que constituent la durée légale maximale d’une période d’essai pour un cadre (BOI-RES-000017).

Dans la même mise à jour, l’administration a ajouté dans les accessoires de rémunération éligibles les indemnités de congés payés et a fait disparaitre un paragraphe qui faisait doublon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *