[Etude] Comment se classe la recherche publique française au niveau mondial ?

La Direction Générale du Trésor publie une étude consacrée à la comparaison internationale de la recherche publique française, basée sur des données allant de 2013 à 2015.

Avec 18,9 milliards d’euros la France occupe la 5ème place des pays de l’OCDE, derrière les Etats-Unis, la Chine, le Japon et l’Allemagne.

En pourcentage du PIB, la recherche publique française, avec 0,86 % du PIB arrive 8ème du classement dominé par le Danemark, et derrière plusieurs pays européens et la Corée du Sud.

Toutefois, la France se situe au-dessus de la moyenne de l’OCDE (0,74 %).

En calculant l’indicateur d’efficience (performance d’indicateurs rapportée au montant des dépenses publiques), la France ne fait pas partie des nations leaders (Danemark, Suisse, Israël) mais se place aux côtés de l’Autriche, de l’Allemagne et des Etats-Unis, au rang des pays qui ont des dépenses de recherche importantes au regard de leur PIB, mais dont le nombre de publications, de citations et de brevets est relativement peu important.

Le système français présente quelques spécificités qui sont détaillées dans le document du Trésor, comme la place des organismes de recherche comme le CNRS, la part importante dédiée au financement de la recherche fondamentale, le type de financement, le ratio élevé de personnel de soutien, et des rémunérations faibles pour les chercheurs.

Pour ce qui est des publications scientifiques, la France se classe au 7ème rang des pays de l’OCDE (3,3 % des publications mondiales), et au 3ème rang européen, et a la particularité de couvrir un large spectre de disciplines tout en étant plus spécialisée en mathématiques que les autres grandes nations. Les Etats-Unis et la Chine représentent respectivement 21 % et 15,3 % des publications.

Rapportée à la population active, la place de la France est dans la moyenne basse des pays développés (1,8 publications annuelle / milliers d’actifs) ; les pays du Nord de l’Europe sont aux premières places avec entre 3 et 3,5 publications/1000 actifs.

Source: DG Trésor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *