[Etude] Croissance des dépenses de R&D des entreprises implantées en France en 2016

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) a publié une note sur les données 2016 provisoires de l’effort de recherche des entreprises.

La dépense intérieure de recherche et développement des entreprises implantées en France (DIRDE) s’élève à 32,3 milliards d’euros. En raisonnant à prix constants, on constate une hausse prononcée : +1,4 % contre +0,7 % en 2015.

Mais exprimé en pourcentage du PIB, la croissance était nette entre 2006 et 2012, puis l’effort se stabilise sur la période suivante :

Les secteurs qui connaissent la plus forte croissance de leur dépenses de R&D sont :

  • la fabrication de machines et équipements (+16,6 %),
  • les activités spécialisées, scientifiques et techniques du secteur des services (+11,5 %),
  • l’édition/audiovisuel (+9,6 %),
  • l’industrie chimique (+4,3 %).

Les trois principaux secteurs qui représentent 33 % du total de la DIRDE sont en repli en 2016 :

  • l’industrie automobile (-1,6% malgré les 4,1 milliards d’euros consacrés à la R&D),
  • la construction aéronautique et spatiale (-0,5 %),
  • l’industrie pharmaceutique (-1,1 %).

Au global, l’industrie manufacturière est en baisse de 0,2 %, tandis que le secteur primaire/énergie/construction connait une hausse de 5,5 %, de même que le secteur des services : +5,7 %.

L’effectif des chercheurs augmente plus vite que l’effectif total R&D (+3,3 % pour les chercheurs contre +2 % pour le personnel R&D).

La croissance du personnel R&D et des chercheurs est surtout présente dans la branche des services avec respectivement +9,4 % et +8,7 %.

A noter que les chercheurs représentent en 2016 67 % du personnel R&D, avec 172 100 ETP sur un total de 257 400.

Au niveau régional, l’Ile de France concentre à elle seule 42 % de la DIRDE et 41 % des effectifs R&D. 74 % du personnel de R&D francilien est constitué de chercheurs.

Suivent ensuite l’Auvergne-Rhône-Alpes et l’Occitanie avec respectivement 15 % et 11 % de la DIRDE, et 15 % et 9 % des effectifs R&D.

Ce trio de tête représente 67 % de la DIRDE et 65 % des effectifs R&D.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *