La dépense de l’UE en R&D en augmentation de 6% en 2021 atteint 328Mds€

L’Union Européenne a dépensé en 2021 328 Mds€ dans la R&D contre 310 Mds€ en 2020. Comment interpréter cette croissance ?

2 facteurs à prendre en compte

Eurostat informe dans une publication, de l’augmentation des dépenses de l’UE en R&D de 6%. Depuis 2011, le total des investissements a ainsi cru de 43,9%.

Cependant, ce constat est différent pour l’intensité de R&D, rapport entre les dépenses R&D et le PIB, qui elle diminue entre 2020 et 2021 passant de 2,31% à 2,27%. Cette baisse peut s’expliquer par le rebond du PIB en 2021 après la baisse liée à la crise COVID-19.

Des inégalités fortes au sein de l’UE

Les pays de l’UE démontrent une intensité de R&D variable.

Ainsi 6 pays tirent vers le haut la moyenne de l’UE (2,27%) en dédiant plus de 2,8% de leur PIB à la R&D : la Suède (3,35%), l’Autriche (3,22%), la Belgique (3,19%), l’Allemagne (3,13%), la Finlande (2,98%) et le Danemark (2,81%). A l’inverse quelques pays déclarent une faible intensité R&D tels que la Lettonie (0,71%), Malte (0,65%) ou encore la Roumanie (0,48%).

La France, elle, se positionne en haut du milieu de tableau avec une intensité de R&D à 2,21% de son PIB, derrière la moyenne Européenne.

Au global, on constate une élévation de l’intensité de R&D pour deux tiers des pays de l’UE entre 2011 et 2021 en particulier chez la Belgique (+1,02 point de pourcentage), la Grèce (+0,76 pp) et la Pologne (+0,69 pp).

A noter, des différences sont également présentes entre les secteurs au sein de l’UE. Les entreprises commerciales représentent à elles seules deux tiers de la dépense de R&D globale. L’enseignement supérieur représente 21,58% de cette dépense et est suivi par les organismes publics à 11,89%.