[Etude] Indice mondial de l’innovation : la France à la porte du top 10

L’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) a publié ce lundi 20 septembre 2021 l’Indice mondial de l’innovation (Global Innovation Index, GII) 2021 [1].

Le GII évalue la performance en termes d’innovation de 132 économies mondiales, en étudiant l’environnement politique, l’investissement dans l’éducation et la recherche, les infrastructures, la sophistication du marché et des entreprises, la production de publications et brevets scientifiques ainsi que la production artistique.

Parmi les informations clés du rapport, la résilience des investissements en innovation pendant la crise sanitaire de la COVID-19 est mise en avant : une augmentation des publications scientifiques de +7.6% a été observée en 2020, ainsi que des investissements de capital-risque (+5.8%). Cette résilience est toutefois dépendante du domaine, puisque, sans surprise, ce sont les domaines des TIC et de la pharmacie et biotechnologie qui ont porté le plus d’investissements pendant la crise.

Pour la 3ème année consécutive, le trio de tête est inchangé : la Suisse reste la cheffe de file de l’innovation (en première place depuis 2011), suivie de la Suède et des Etats-Unis. La France, elle, poursuit son ascension et rafle la 11ème place, juste derrière l’Allemagne, passée de la 9ème à la 10ème place entre 2020 et 2021. La France obtient notamment un bon résultat dans les productions artistiques, mais montre des faiblesses vis-à-vis des institutions et de la sophistication des entreprises.

La majorité des nations dans le top 25 du GII sont localisées cette année encore en Europe. L’Asie de l’Est et du Sud-Est est cependant la région la plus dynamique en termes d’innovation, et la plus à même de réduire l’écart avec l’Europe. La Corée du Sud et Singapour se distinguent notamment parmi le top 10 (5ème et 8ème place respectivement). La Chine, le Japon et Hong Kong suivent en 12ème, 13ème et 14ème place, respectivement.

Le rapport indique également que plusieurs économies en développement montrent des performances en innovations supérieures aux attentes, un nombre conséquent d’entre elles se trouvant en Afrique Sub-Saharienne.

Une comparaison intéressante peut être faite avec le tableau de bord européen de l’innovation publié le 21 juin 2021 par la Commission européenne [2]. En effet, celui-ci donne un classement quelque peu différent de celui du GII. Par exemple, la Belgique est en 4ème position des innovateurs dans le classement européen mais 12ème de la région Europe du GII (en retirant du classement le Royaume-Uni et la Suisse), l’Autriche, le Luxembourg et l’Estonie y sont également tous les trois devant la France, mais celle-ci les devance dans le classement du GII. Un autre exemple sont la Bulgarie, la Croatie, la Hongrie, la Lettonie, la Pologne, et la Slovaquie, positionnées au fond du classement européen, mais surpassant la Grèce dans le GII. Cela s’explique par des critères différents dans les deux classements : le classement européen prend en compte beaucoup moins de critères que le GII (32 contre 81 respectivement), et la production artistique n’y est par exemple pas prise en compte.

[1] WIPO (2021). Global Innovation Index 2021: Tracking Innovation through the COVID-19 Crisis. Geneva: World Intellectual Property Organization.

[2] European Innovation Scoreboard 2021, European Commission (https://www.aefinfo.fr/rebond/documentdam/508410)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *